Avertir le modérateur

25/06/2010

Hypnose et Dépressions: Hypnose et traitement d’un épisode dépressif aigu

Dr Claude Virot, psychiatre
Dr Franck Garden-Brèche, médecin hypnothérapeute



Dépression: Hypnose et traitement d’un épisode dépressif aigu

Si les dépressions sévères relèvent d’abord des antidépresseurs, les recommandations préconisent un recours à la psychothérapie dans les formes modérées à légères (1, 2). Depuis une dizaine d’années, l’hypnose a vu ses indications s’étendre des troubles douloureux chroniques (3) à l’anesthésie. Parallèlement, de nombreux praticiens ont développé des stratégies thérapeutiques basées sur l’hypnose pour les troubles dépressifs, aigus ou chroniques (4, 5).

L’hypnose a été identifiée comme l’une des modalités de la conscience éveillée dès les années 50 par l’EEG. Les recherches réalisées grâce au Pet-scan ont permis de montrer un fonctionnement cérébral spécifique du processus hypnotique (6). Lors d’une expérience sur un phénomène visuel par exemple, l’activation cérébrale concerne les mêmes zones occipitales que lors de la visualisation réelle. Ceci atteste physiologiquement d’une différence fondamentale d’avec la rêverie et la remémoration d’un souvenir. Plus récemment encore, d’autres recherches montrent l’activation de phénomènes de neuro-génèse attestant la dynamisation de la plasticité cérébrale. Pendant les phases hypnotiques, de nouveaux gènes seraient activés. Selon Ernest Rossi (7), les phénomènes psychologiques (hypnose) ou sociaux (relations entre individus) ont un impact sur l’activation ou la répression de certaines parties du génome.

 

Lire la suite sur hypnose ericksonienne .org

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu