Avertir le modérateur

24/12/2012

Revue Hypnose et Thérapies Brèves N°5

 

revue-hypnose-therapies-breves-5.jpgHypnose & Thérapies Brèves: la Revue

N°5 2007

Hypnose: Editorial : Médium. Dr Patrick Bellet
« La parole est moitié à celuy qui parle, moitié à celuy qui escoute. » Montaigne

La science intéresse de plus en plus la publicité qui espère bientôt contrôler les comportements futurs des acheteurs potentiels. De récents travaux laisseraient augurer une ère nouvelle de prospérité pour tous les marchands (seulement les marchands ?) et cet élan porte un nom : le « neuromarketing ». A nouveau pionniers, les Etats-Unis n’hésitent pas à s’investir dans des programmes qui ouvrent de nouvelles perspectives à l’humanité : « Etes-vous plutôt Pepsi ou Coca ? ». Question binaire et réductrice, comme si aucune autre boisson n’était désaltérante ?

 

Articles :

 

Hypnose profonde et thérapie brève. 2e partie : L’emploi du temps du thérapeute éricksonien. Dr Dominique Megglé

Dans un article précédent, j’ai tenté de montrer, en suivant Erickson pas à pas, l’immense intérêt de l’hypnose profonde (HP) en thérapie brève. Le lecteur a pu être inquiété par les importantes exigences de temps qu’elle requiert. L’HP paraît inatteignable au praticien de base, affronté à une clientèle « tout venant » et déjà épuisé par sa charge de travail. A présent, pour démontrer le contraire, c’est-à-dire qu’elle simplifie le quotidien, je vais essayer de poser les indications de l’HP et d’exposer ce que pourrait être l’emploi du temps du thérapeute éricksonien dans sa pratique quotidienne.

 

« A corps perdu », l’histoire de Lina. Jacques Puichaud, Jacques Auger

Lina et ses parents, personnages d’une « histoire brève de thérapeute », illustrent une approche de la thérapie brève et de l’utilisation de techniques hypnotiques dans une situation où un dysfonctionnement corporel est présenté comme involontaire.

Sur le serpent de mer de l’évaluation… Big Brother serait-il parmi nous ? Christine Guiloux

La récente querelle d’écoles dans le champ de la connaissance et de l’action sur le comportement de l’homme où les protagonistes se fixent sur la question difficile (insoluble ?) de l’évaluation des psychothérapies permet de mettre en perspective historique ce thème sous des angles de vision multiples.

Faire fi d’elle ou la pudeur thérapeutique. Claude Deronzier

Médecin hospitalier exerçant en soins palliatifs depuis leur création en France, j’ai été à l’origine de l’utilisation de l’hypnose éricksonienne dans cette discipline. Cette pratique proposée dans divers hôpitaux s’est accompagnée de réactions variées et habituelles : doute sur le sérieux du praticien, suspicion quant à ses intentions, et surtout curiosité.

 

Rubriques :

Les grands praticiens :

Insoo Kim Berg. Dr Julien Betbèze

Insoo Kim Berg est décédée à Milwaukee le 10 février 2007. Insoo s’est éteinte alors qu’elle était dans son sauna, en train de se reposer après avoir effectué ses exercices de gymnastique quotidienne. Jusqu’à la fin, elle est restée active. Elle a continué à travailler et à suivre des formations afin de transmettre son savoir-faire sur la thérapie centrée sur la solution.

Quiproquo, malentendu et incommunicabilité : Avec mes remerciements. Stefano Colombo, dessin de Muhuc.

J’adore les papeteries. Elles relèvent d’une nature particulière, quelque chose comme la trajectoire d’un chaos que l’être humain a réussi à endiguer pour pouvoir le présenter dans un ordre tout en couleurs.

Parle le langage du patient ! Manfred Prior

Pour les patients « difficiles » et qui « résistent » : glisser dans chaque phrase une négation compréhensive. Comme psychothérapeute et conseiller, on est encore et toujours de nouveau confronté avec des personnes qui sont « difficiles » et qui ont beaucoup de « résistance ». (N.B. : je suis d’avis que les mots « difficile » et « résistance » ne décrivent pas des qualités de personnes, mais les difficultés générées par des habitudes discordantes qui surgissent dans les relations humaines.

 

Références :

Wittgenstein et Palo Alto. « Arrête de penser, regarde plutôt » Mathieu Maurice

Le philosophe autrichien Ludwig Wittgenstein (1889-1951) compte parmi les plus cités dans l’œuvre des pères de l’école de Palo Alto. De Bateson à Watzlawick, les multiples références donnent à penser qu’il existe une parenté entre son travail et l’approche de la thérapie systémique brève. Les emprunts de l’école de Palo Alto à Wittgenstein sont-ils légitimes ?

 

Lire la suite sur hypnose.tm.fr

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu