Avertir le modérateur

22/01/2013

Abstracts de la Revue Hypnose et Thérapies Brèves N°20-2011

 

hypnose ericksonienneHypnose & Thérapies Brèves: la Revue
N°20 : Février/Mars/Avril 2011

 

Avides de recherches partagées ! Edito du Dr Thierry SERVILLAT, rédacteur en chef.

L’apparition d’une rubrique « Recherche » dans notre revue est assurément un évènement important dans l’histoire de celle-ci. La lecture de nombre de ses articles nous a dès le premier numéro sensibilisé au message d’Erickson et de ses continuateurs: chaque intervention est unique, il n’est de pratique sans recherche personnelle. Nous dirons même sans intervention ! La ligne éditoriale de la Revue, depuis le début, insiste ainsi sur la nécessaire créativité du thérapeute, et se propose de stimuler celle du lecteur, notamment par le partage d’expérience qu’elle permet et suscite. Cette ligne est continuée: nous sommes tous des chercheurs! …

 

“Être présent ou l’émancipation: comment sortir du tourment moral“. Combiner les éclairages de l’hindouisme avec ceux des approches éricksoniennes (Pascal Chiffoleau)

Depuis de nombreuses années, Pascal Chiffoleau travaille les points communs entre hypnose et cultures orientales, à la fois sur un plan théorique et au quotidien dans sa pratique de médecine générale. Ce texte témoigne de la première période de son évolution, lors de laquelle il combinait les éclairages de l’hindouisme avec ceux des approches ericksoniennes.
Préambule:
Le protocole d’hypnose que je vais vous présenter est à mes yeux comme un pont entre:
- d’une part: une étude et un travail personnel en psychologie des profondeurs (psychologie jungienne), une étude de la symbolique, une étude comparative des philosophies et spiritualités occidentale et orientale:
- et d’autre part: l’exercice de la médecine générale et l’apprentissage aux outils et principes de l’hypnose ericksonienne et des thérapies brèves…

 

“Que ferait Freud sur un tapis volant ? la rencontre du pourquoi et du comment“. La psychanalyse et l’hypnose éricksonienne sont-elles compatibles ? (Karine Robert)

Choc des cultures, peut-être, Karine Robert s’interroge comme tant d’autres sur LE sens de l’hypnose et de ses variantes en thérapie. Elle dans (aussi) d’un pied léger et délié, funambule, en gardant son équilibre d’une approche à l’autre en fonction de son intuition et de sa sensibilité.
Lorsque je me suis installée en libéral, je me suis très vite aperçue que ma formation de psychologue clinicienne avec une orientation analytique était, certes intéressante, mais qu’il me manquait « quelque chose ». En effet, je ne pouvais accompagner les personnes que je recevais, jusqu’à « l’émergence de la question », mais une fois celle-ci posée, qu’en fait-on ? par ailleurs, travaillant notamment avec des victimes de violences sexuelles et/ou d’inceste, je me demandais s’il n’y avait pas un autre moyen de les aider, que d’aller « creuser systématiquement là où ça fait mal ». C’est avec ces deux questions que je suis arrivée par un bel après-midi d’été à Vaison-La-Romaine pour commencer à me former à la pratique de l’hypnose éricksonienne…

http://www.hypnose-ericksonienne.org/Que-ferait-Freud-sur...

 

 

“L’infini au jour le jour. L’utilisation de l’hypnose et de l’intervention systémique en soins palliatifs. (Bernadette Audrain-Servillat, Jean-Pierre Courtial, Pierre-Henry Garnier)

En prolongement du dossier thématique « Hypnose et Institutions », la deuxième partie de l’article sur l’Unité de Soins Palliatifs du CHU de Nantes montre comment son équipe se voit pour pouvoir agir dans une perspective systémique et hypnotique.
2ème partie:
Place de l’hypnose et de l’intervention systémique.
Les tensions familiales au moment de la fin de vie et au sein de l’ensemble constitué par les soignants et les familles sont nombreuses et fortes et peuvent nécessiter le recours à des pratiques systémiques et à l’hypnose…

 

“Le temps hypnotique, fil d’or de la thérapie“. L’engagement corporel, sensoriel du thérapeute (Marie-Pierre Sicard Devillard)

Il est parfois utile de penser l’hypnose avec l’éclairage de la psychanalyse. Surtout quand c’est celui du grand psychanalyste anglais Winnicott !
Un moment Humain. Lorsqu’un thérapeute a recours à l’hypnose dans sa pratique et dans la conduite d’une psychothérapie, l’état hypnotique n’occupe pas la totalité de l’espace thérapeutique, que ce soit dans le temps d’une séance, ou bien même sur l’ensemble de la période pendant laquelle il reçoit son patient…

 http://www.hypnose-ericksonienne.org/Le-Temps-Hypno...

 

 

Hypno-philo : Qui suis-je ? (Marc Picard Destelan)

Nous rencontrons parfois un patient qui vient avec cette demande: qui suis-je ? Question qui peut certes nous laisser perplexe. Surtout dans la mesure où nous serions en tant thérapeutes sommés de trouver la réponse. Pourtant, n’est-ce pas aussi cette question qui court à travers les développements d’une psychothérapie, d’un travail en hypnose, fut-il au prise avec une symptomatique très concrète ?

 

Quiproquo, malentendu et incommunication : “Désolé“ (Stefano Colombo)

Désolé ! Je cherche désespérément dans mes archives le dossier d’un patient qui m’avait contacté pour une problématique liée à…

 

Références : “Catalogue d’outils magnéto-hypnotiques“ (Patrick Bellet)

Pour ce premier numéro 2011, la revue « Hypnose & Thérapies Brèves » a le plaisir de vous présenter quelques extraits de son catalogue de la « manufacture d’outils pour le magnéto-hypnotiseur moderne ». Nos articles ont été soigneusement sélectionnés auprès des meilleurs spécialistes et bénéficient d’une expérience plus que centenaire.
Tout d’abord, nous vous recommandons dans cette période de restriction budgétaire et de mutualisation des moyens le célèbre baquet magnétique du Dr Mesmer. Celui-ci peut trouver sa place dans une salle d’attente. La foule des patients, de plus en plus dense de nos cabinets, trouvera avec cet appareil l’apaisement nécessaire et préalable à une consultation tant espérée…

 

Recettes et merveilles : “Une soupe et au lit“ (Joëlle Mignot)

Vous avez sans doute déjà eu ce sentiment d’être dans la panade, de pédaler dans la choucroute ou de prendre le bouillon, toutes ces expériences de ralentissement, d’hésitation ou de frein, de perte de repères, de débordement, en un mot de confusion…

 

Actualité de la recherche sur l’hypnose : “revue de l’année 2010“ (Antoine Bioy, Chantal Wood)

Il n’y a pas de pratique clinique valide qu’appuyée sur la recherche et l’évaluation. Toute pratique sérieuse obéit à cette règle, y compris l’hypnose depuis Mesmer (qui souhaita participer aux études menées par les commissaires du Roy sur sa théorie) jusqu’à nos jours, en passant évidemment par Erickson apprenant l’hypnose auprès de l’expérimentaliste Hull…

Dans son numéro d’avril (58/2), l’International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis a proposé un intéressant dossier autour de l’hypnose et la dépression, qui souffre d’un manque d’études sur la question (ce qui a pour conséquence que cette approche n’est pas officiellement préconisée pour ce syndrome).

Ce qui est en particulier encouragé est une forme de point de rencontre entre l’hypnothérapie et les méthodes issues des thérapies cognitives, une direction très en vogue actuellement dans les pays anglo-saxons.

En exemple d’un mariage réussi entre hypnothérapie et approche cognitive, nous pouvons citer le travail de Milburn (2010) qui propose un script d’hypnose enraciné dans des principes de thérapie cognitive et comportementale pour les patients souffrant de troubles de l’acceptation de soi, et d’autres pathologies en lien avec la problématique identitaire.

Cette tentative d’union entre hypnose et une autre approche va de pair avec un intérêt croissant pour les psychothérapies dites intégratives, dans lesquelles l’hypnose pourrait avoir toute sa place. A l’image d’ailleurs de la médecine, où l’hypnose confirme sa place au sein d’une « integrative médicine » pour les troubles gastro-intestinaux (Michelfelder et al, 2010), et semble confirmer son utilité sur la douleur chronique (Teets et al, 2010), même si peu d’études valides existent encore contrairement au champ de la douleur aiguë (Dhanani et al, 2010).

 http://www.hypnose-ericksonienne.org/Actualite-de-l...

 

Les Abstracts de la Revue sur http://hypnose.tm.fr/revue-hypnose-therapies-breves-fevri...

18/01/2013

Revue Hypnose Thérapies Brèves n°8, les Abstracts

 

hypnose, therapie breve, dr patrick bellet, dr thierry servillat, dr luc farcy, hypnose thérapeutiqueHypnose & Thérapies Brève: la Revue

N°8: Février Mars Avril 2008

Editorial : Patrick Bellet

Hypnose: Cette irruption d’un langage concret, matérialiste pour conjurer l’angoisse du flou, de l’inattendu, crée davantage de rupture que de fluidité dans l’abord des émotions et de toutes pathologies. Comme si le langage do- minant de l’économie devait aussi s’appliquer à celui de la santé.

 

Articles :

Tchouang Tseu, Hypnos et Confucius. L’art des analogies et des thérapies brèves dans l’empire du milieu. Dr Jean Becchio

Nous venons de participer à une conférence dont le sujet, au titre compliqué, était passionnant : « Divergences et similitudes sur le problème de l’Origine, entre la pensée chrétienne et la pensée taoïste. » Nous n’allons pas reprendre les grandes
idées de cette soirée qui a mis en parallèle la phrase de Jean l’Evangéliste, « au début était le Verbe… et le Verbe s’est fait chair… », avec la vision taoïste « au début était le Souffle et le Souffle a donné naissance aux dix mille êtres ».

 

 

Suicide et hypnothérapie aux urgences. Emotions et paradoxes sur le seuil…Virginie Lagrée

Très souvent confrontée à la crise suicidaire au service des urgences où je travaille, j’étais en quête d’une manière de mieux aborder les situations de crise, singulièrement la crise suicidaire, sans heurter ni juger, sans pathologiser d’emblée, en respectant la position du patient, même si celle-ci a pu le conduire à un choix contestable, ou plutôt à un « non-choix ».
http://www.hypnose-ericksonienne.org/Revue-HYPNOSE-Therap...

 

Hypnose et musicothérapie. Facteurs d’ordre bien tempérés. Olivier Benarroche

Quelle tâche plus passionnante que de tenter ici de jeter un pont entre le plus noble des arts et la mère de toute médecine ? La musique, langage immémorial et universel, s’adressant au plus profond de l’être pour lui suggérer des sentiments insoupçonnés, aurait-elle à voir avec l’hypnose qui, par la voie royale de la parole, permet de rééquilibrer le corps et l’esprit dans le respect d’un tout indissociable ?

 

Hypnose et difficultés scolaires. Les nouveaux crayons dans la trousse. Amer Safieddine

Il est un fait peu connu : de nombreuses études affirment que seuls 30 % de nos enfants scolarisés sont en mesure de suivre une scolarité « normale », sans grands encombres, celle qui est validée par les instances officielles.
http://www.hypnose-ericksonienne.org/Revue-HYPNOSE-Therap...

 

Douleurs chroniques, fascination morbide. Contre-fascination thérapeutique et attention vertueuse. Luc Farcy

L’utilisation de l’hypnose médicale en consultation de douleur chronique est un outil thérapeutique, un outil de communication et surtout un outil de changement des bases qui définissent une relation thérapeutique.
http://www.hypnose-ericksonienne.org/Revue-HYPNOSE-Therap...

 

 

Lire la suite sur hypnose.tm.fr , ainsi que tous les abstracts de la Revue

18/12/2012

Hypnose et Thérapies Brèves, la Revue, les Abstracts du n°2

 

hypnose, thérapies brèvesHypnose & Thérapies Brèves: la Revue n°2

Editorial : Evidences et paradoxes. Quoique ! Dr Patrick Bellet

Un aspect méconnu de l’hypnose est sa qualité « transdisciplinaire ». Ce terme à la mode traduit le plus souvent une juxtaposition des compétences plus qu’un véritable échange. Or, il est remarquable d’observer, dans les lieux où la pratique de notre discipline s’exerce, un rare brassage, et j’irai jusqu’à dire métissage professionnel des participants. La tendance actuelle est, quoi qu’en disent les instances qui nous encadrent, à la spécialisation et au découpage millimétré de nos pratiques.

 

Articles :

Maîtriser le lâcher prise. Un titre paradoxale pour une démarche paradoxale. Irène Bouaziz

Maîtriser le lâcher-prise : un titre paradoxal pour une démarche paradoxale, n’est-ce pas le moins que l’on puisse faire ? Depuis plus de deux mille ans, le paradoxe fascine les hommes parce qu’il défie leur croyance en un univers cohérent. Selon la jolie expression de Paul Watzlawick : « Le paradoxe constitue le talon d’Achille de notre image logique, analytique et rationnelle du monde. »
http://www.hypnose-ericksonienne.org/Revue-HYPNOSE-Therap...

 

Hypnosédation : une nouvelle technique anesthésique. Les questions que posent les patients à leur médecin. Marie-Elisabeth Faymonville.

Le magnétisme, l’hypnotisme, l’hypnose, quel que soit le nom qu’on lui donne, est utilisé depuis des siècles pour soulager l’homme. Le pouvoir analgésique de l’hypnose a permis son utilisation en chirurgie avant le développement de l’anesthésie chimique en 1846.

 

Voyage au fil de l’eau. Hypnose et fibroscopie bronchique. Michel Nasr

La fibroscopie bronchique est un examen peu invasif mais intrusif. Il n’est pas douloureux mais menaçant. Après avoir endormi le nez et le fond de la gorge par un anesthésique local, glisser un tube optique souple par le nez, passer entre les cordes vocales, puis explorer l’ensemble de l’arbre bronchique et réaliser des prélèvements est souvent vécu psychiquement comme traumatisant. Cet examen anxiogène renvoie à la peur d’étouffer, la peur de la douleur et augmente l’appréhension de tousser chez des patients qui ont déjà ces symptômes avant cet examen. Paradoxalement, ce n’est pas la peur du diagnostic qui est au premier plan, mais plutôt l’anticipation de l’étouffement donc une véritable menace de mort. Comme face à toute situation anxiogène, il s’agira dans le travail hypnotique de ramener le patient ici et maintenant dans le temps présent avant d’envisager le geste endoscopique.

 

Hypnose en pédiatrie hospitalière. La sensibilité comme remède. Marie-Anne Leriche, Maryline Mariotti

Les prises en charge sont diverses, allant de l’intervention ponctuelle en urgence lors des gestes invasifs, au suivi en consultation externe pour des enfants douloureux chroniques, en passant par l’accompagnement des enfants en pré et post- opératoire, et également la prise en charge groupale d’enfants migraineux avec l’apprentissage de l’autohypnose.

 

Franchir l’abîme avec l’hypnose comme passerelle. Un outil thérapeutique et non une thérapie. Serge Melloul

Quand une personne confrontée à une maladie somatique sévère vient me demander de l’aider par des séances d’hypnose, je lui explique, d’abord, que l’hypnose est un outil thérapeutique et non une thérapie. « Le moteur du changement est avant tout en vous », tel est l’un des messages forts adressé, d’emblée, à la personne bloquée dans une situation souvent inextricable qui lui paraît sans issue.

 

Apprenez à devenir modeste avec vos patients ! Négociation d’objectifs avec les patients souffrant de douleurs chroniques. Alain Vallée

Pourquoi négocier un objectif ? Il paraît évident à beaucoup que ce que le patient veut, c’est avoir moins mal, qu’il est bien connu que l’hypnose est efficace dans la douleur et que, de ce fait, il n’y a pas lieu de se poser la question. S’il est vrai que les techniques hypnotiques sont très efficaces dans la douleur aiguë, l’expérience montre que les choses ne sont pas si évidentes dans le monde de la douleur chronique.

 

Rubriques : Les grands praticiens : Milton H. Erickson, l’autohypnose dans les moments critiques de la vie. Ernest Rossi

L’UN DES PRINCIPAUX ÉLÈVES D’ERICKSON, ERNEST ROSSI, NOUS OFFRE LÀ UN ENTRETIEN OÙ LES QUALITÉS DU « MAÎTRE DE PHOENIX » SE RÉVÈLENT DÉJÀ PRÉSENTES EN GERME DANS SA JEUNESSE. ERICKSON, À QUI NOUS DEVONS LE RENOUVELLEMENT DES TECHNIQUES D’HYPNOSE, NOUS DONNE DANS CES PAGES UNE LEÇON DE SIMPLICITÉ, UNE LEÇON DE COURAGE ET DE PERSÉVÉRANCE. A PARTIR D’UNE SITUATION DRAMATIQUE, ICI ET MAINTENANT, IL ENTRE EN LUI- MÊME POUR VIVRE PLEINEMENT LA VIE QU’ON LUI ACCORDE, VOIRE QUE LES MÉDECINS LUI CONCÈDENT. CETTE OBSERVATION PRÉCOCE, FINE, INTENSE ET VIVANTE, À MILLE LIEUES DE LA RÉSIGNATION, CONFÈRE À SON TÉMOIGNAGE UNE FORCE QUI GARDE TOUTE SON EXEMPLAIRE ACTUALITÉ.
http://www.hypnose-ericksonienne.org/Revue-HYPNOSE-Therap...

 

lire la suite sur hypnose.tm.fr

09/09/2012

Formation en Hypnose Loire Atlantique, région de Nantes. Dr Thierry SERVILLAT

hypnose près de NantesMise à jour de la page formation en Hypnose éricksonienne et intégrative de l'Institut Milton Erickson de Rezé.

Dr Thierry SERVILLAT

 

L’hypnose intégrative est l’évolution actuelle dans le domaine de l’hypnose et des thérapies brèves.

Dès la première session notre formation intègre à la pratique hypnotique l’apport des principales thérapies brèves (solutionnistes, stratégiques et narratives), celui d’autres cultures thérapeutiques non occidentales (méditation), et celui d’approches considérées comme pertinentes (analyse transactionnelle, PNL, EMDR, Gestalt …) dans une progression globale amenant chacun à un savoir-faire le plus enrichi et le plus ouvert possible.

La référence à l’œuvre et au travail du psychiatre américain Milton Erickson (1901-1980) est le fondement premier de la formation, sans doute parce qu’Erickson avait l’habitude de dire : « Ne cherchez pas à faire du Erickson, faites du vous-mêmes ».

Aussi l’ambition profonde de la formation est d’amener le stagiaire à apprendre à observer, sentir, et inventer une thérapie personnalisée pour chacun de ses patients.

Lire la suite sur hypnose-ericksonienne.fr

Agenda des formations sur hypnose-ericksonienne.org

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu