Avertir le modérateur

03/07/2010

Hyperactivité et Dyspraxie: les enfants Dys

Les difficultés scolaires représentent une source de souffrance pour les enfants et leurs parents. Leur origine est souvent mal identifiée. Un quart des échecs scolaires surviennent chez des enfants Dys.



Les enfants Dys: Dyspraxie, Dyslexie...

La dyspraxie correspond à une perturbation dans la gestuelle quotidienne en décalage avec les capacités intellectuelles et neurologiques qui sont normales. L’enfant de maternelle aura du mal à faire un dessin de son âge alors que son raisonnement et sa conversation seront tout à fait normaux ou parfois excessifs. En début de primaire, l’écriture sera très difficile puis plus tard les mathématiques seront apprises très péniblement alors que les capacités intellectuelles sont intactes. Différentes études scientifiques tendent à démontrer que 50 % des enfants atteints de TDAH seraient également atteints de dyspraxie(1).

La dyspraxie est généralement associée aux enfants présentant une prédominance de l’hyperactivité. On retrouve le même décalage dans les dyslexies qui touchent la lecture ou les dysphasies qui touchent la parole. L’intellect, le raisonnement sont normaux, parfois meilleurs que la moyenne, alors que la lecture et la parole ne peuvent pas être intégrées. Ceci ce traduit par un épuisement de l’enfant qui utilise beaucoup d’énergie pour réaliser les tâches manuelles, lire ou parler, puis des redoublements et souvent une exclusion scolaire.

 

Pour lire la suite sur medecines douces .tv

02/07/2010

Hyperactivité: Ostéopathie, traitement pour hyperactifs

Par les surprenants moyens diagnostics qu’elle nous offre, l’ostéopathie nous aide à intégrer harmonieusement les différentes façons de traiter les hyperactifs, adultes et enfants



Hyperactivité et Ostéopathie


La 4ème édition du Diagnostic and Statistic Manual a précisé les critères des troubles du déficit de l'attention par hyperactivité (T.D.A.H.) : enfant d'âge scolaire qui souffre de difficultés d'apprentissage et/ou de troubles du comportement à l'école et à la maison. Le T.D.A.H. affecterait 3 à 5 % de la population prépubère, et surtout des garçons.

Les symptômes


Lors d’un T.D.A.H., les troubles de l'attention, l'hyperactivité motrice et l'impulsivité ne sont pas spontanément et durablement maitrisables par l’enfant. Ils affectent sa scolarité, son développement cognitif et relationnel et favorisent un rejet par la famille, les pairs, voire par les enseignants. Ces mouvements perpétuels, l’incapacité à tenir en place et l’activité globale désorganisée, non constructive et mal coordonnée, se traduisent fréquemment par des prises de risques excessives avec blessures répétitives et pas toujours bénignes.

 

Pour lire la suite sur medecines douces .tv

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu